Est-il périlleux de pouvoir être celui que l’on est ?

Reiki Detente

En image une citation de Paulo Coelho .

Est-il périlleux de pouvoir être celui que l’on est, le chemin pour y arriver n’est-il pas long et semer « d’épreuves » .
Mais quelle libération de se trouver.
De ne plus avoir besoin de l’autre pour se sublimer.
De trouver le cheminement vers nos réponses.
De penser à soi, à ses désirs, à ses envies.
Être égoïste(n’est-ce pas une forme de générosité pour soi, dans un premier temps, et peut-être pour autrui dans un second plan).
Pouvons-nous être présent pour l’autre si nous ne sommes, avant tout, présent pour soi ?
Cette capacité à être soi, ne nous permet-elle pas de déposer, entre autres choses, ce fameux et parfois redoutable Ego.
Je pense que cet apprentissage ne se fait pas ( malheureusement)à travers les cursus conventionnels de notre société, nous sommes standardisés.
Nos formatages, grâce à notre éducation, notre contexte socio-culturel, nos parents , grands-parents, amis, nos amours, qui nous expliquent comment il faut faire ou ne pas faire, ce qui est bon ou mauvais, ce qui est blanc de ce qui est noir…
Toutes ces pensées intégratives, nous conditionnent et nous permettent de vivre en société, d’en accepter les règlements, ce qui, je le suppose, est très bien.
Mais dans cette standardisation, l’individu n’est il pas ( volontairement)oublié ?
De quoi peut-il avoir besoin, si ce n’est que de ces besoins primaires, sécuritaires, d’appartenances, de reconnaissances et de réalisations( là je vais déjà, très loin 🤣)
Quand Nietzsche écrit : »Et ceux qui dansaient furent considérés comme fous par ceux qui ne pouvaient entendre la musique « 
Même si les malentendants ne peuvent entendre la musique, ils la ressentent !
Alors pourquoi considéraient-ils ceux qui dansaient comme fous ?
La réponse serait :
Et ceux qui entendent la musique, pourquoi ne dansent ils pas ?

  • Mange, si tu as faim ! peu importe que ta nourriture soit solide, liquide ou (gazeuse) spirituelle…
  • Joue, que ce soit à la Marelle ou aux Légos (et pourquoi pas avec l’Ego), n’oublie pas l’enfant qui est en toi, il n’a pas disparu, même si tu es adulte, c’est lui qui te permet d’être la personne que tu es, et le jeu n’est-il pas le meilleur des apprentissages.
  • Sois fécond, à tous les niveaux ( si et seulement si c’est ton souhait).
  • Danse, même si tu n’entends pas, ou plus la musique (l’exercice est bon pour la santé).
    Évidemment qu’il est judicieux d’accepter les règles de vie de notre société…mais pour encore plus de félicité, ne faut-il pas observer son nombril ? Qu’as-tu ,TOI, réellement envie ? De quoi as-tu, TOI, réellement besoin?
    Et une dernière question, quand tu te soumets à faire d’autres choses, à quel point est-ce décalé avec ce qui pourrait te faire danser ?
    Là, il n’y a que TOI qui peut changer la gamme, car personne ne peut (et ne veut) le faire pour toi.
    En revanche en toute humilité, ( car je n’ai pas fait de solfège ), nous pouvons essayer d’harmoniser la gamme pour qu’elle soit plus harmonieuse !
    Je vous embrasse.
    David
WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner